journal intime théâtral
L’ÉVENTUEL HÉRISSON BLEU

durée 50 minutes
tout public à partir de 15 ans

texte
Duncan Macmillan
mise en scène
Arnaud Anckaert
traduction
Séverine Magois
avec
Marion Bordessoulles
Maxime Guyon

Cassandra – Résidence
LÉduc Sentim – Résidence
En savoir plus sur la compagnie
Rencontre autour des thèmatiques du spectacle

MARDI 13 MARS À 19H30

MERCREDI 14 MARS À 19H30

Retours en image sur la création

Un journal, intime, récit d’une transformation, d’un rêve ou bien un grand crachat de tout ce qui enserre, de tout ce qui opprime une femme. Peut-être une femme ou peut-être beaucoup d’autres. Des fragments de récits, de pensées, prennent vie pour venir décoloniser l’espace sonore et mental de quelques brouillages afin de faire respecter la joie et de rêver en clair.

Inspirée du mythe de Cassandre, Cassandra est une personne trans. Mais il s’agit là d’un pré-texte. C’est maintenant une femme. L’histoire racontée est une histoire singulière qui parle de l’aliénation et de comment elle travaille nos corps. Cette histoire est aussi une déclaration d’amour aux années 70, aux milieux underground, aux cabarets burlesques, aux transformistes et aux travestis, à celles et ceux qui se donne le courage de vivre dans le corps qu’il ou elle souhaite. Ces univers et ce “mélange des genres” me touchent profondément et me font rêver. Je raconte donc l’histoire d’un personnage qui me fait rêver. Il prend le corps d’une femme parce que je me reconnais comme telle et que c’est avec le corps reconnu d’une femme que je traverse le monde.

Extrait :

je les aime mes hommes / ils sont beaux / tous différents / je les prends par le bras / je leur touche la joue / je leur caresse la main, les doigts / j’attends / je ris / je suis assise et je bois un verre, / des verres / je ris / je renverse une voiture de police / sur mes talons aiguilles / j’aguiche la police / j’embrase la cité et les trottoirs / je mange / je crache / je serre les dents / je parle tout bas / j’aguiche la politique / je danse en politique / en robe léopard surtout / les seins à l’air / mais bien ornés / sous mon pull / par-dessus mon décolleté / ça déborde

RENCONTRE/DÉBAT

mardi 13 mars 2018

À l’issue du spectacle, rencontre sur le thème de l’identité, du genre et du transgenre, avec Julie Mazaleigue-Labaste chargée de recherche au CNRS et Marion Bordessoulles comédienne et metteuse en scène, en partenariat avec l’Université Populaire d’Amiens.

Université Populaire d'Amiens