CASSANDRA, COMME UN JOURNAL

écriture, mise en scène et jeu
Marion Bordessoules

Voir le spectacle
La rencontre liée aux thématiques du spectacle
En savoir plus sur la compagnie
L’Éduc Sentim – Résidence

RÉSIDENCE DU LUNDI 5 MARS AU LUNDI 12 MARS

À la veille de la création, un ultime temps de résidence pour parachever l’œuvre de l’Éventuel hérisson Bleu. Ce travail mené par Marion BORDESSOULLES à l’écriture, à la mise en scène et au jeu met le Genre au cœur de sa recherche artistique.

Note d’intention

Inspirée du mythe de Cassandre, Cassandra est une personne trans. Mais il s’agit là d’un pré-texte. C’est maintenant une femme. L’histoire racontée est une histoire singulière qui parle de l’aliénation et de comment elle travaille nos corps. Cette histoire est aussi une déclaration d’amour aux années 70, aux milieux underground, aux cabarets burlesques, aux transformistes et aux travestis, à celles et ceux qui se donne le courage de vivre dans le corps qu’il ou elle souhaite. Ces univers et ce “mélange des genres” me touchent profondément et me font rêver. Je raconte donc l’histoire d’un personnage qui me fait rêver. Il prend le corps d’une femme parce que je me reconnais comme telle et que c’est avec le corps reconnu d’une femme que je traverse le monde.
Ce texte m’a donc donné l’envie de le mettre en scène à la fois par sa forme singulière et par les questions qui le traversent. Comment représenter théâtralement un journal ? Faire surgir et prendre corps une écriture ?
Penser en “gros” mots, les petits, les petites choses.
Oser une pensée “féminine” : quand une femme pense, il y a du sale dans la pensée.
Les gros mots sont importants dans le texte, ils sont de vrais ressorts pour la pensée du texte, pour le jeu.
Quelque chose qui sort qui est non mâché, non pensé. On se situe au seuil de la pensée, entre le ventre et l’intelligence. Une sensation qui pense. Ou le corps et toutes ses parties qui, enfin, s’expriment.
Il y a aussi un souci de l’intérieur, de l’habitat et du sentiment, qu’il prenne place dans le corps ou dans l’espace de la vie quotidienne.
Et tout ça avec le sourire, s’il vous plaît !